Le Castel

Dans une fine bruine de sciure, l’ébéniste, penché sur sa pièce de tilleul, donne corps au cabinet qui sous la rugosité de la scie et la douceur du ciseau, retrouve sa pureté première. Un geste mille fois répété qui, accomplit, donne une forme au temps, abritant ainsi celui-ci dans une essence noble.\r\n\r\nL’horloger permet à la pendule de suivre la marche du temps, réglée par les mouvements mécaniques manufacturés, qui affronteront les heures de l’histoire, calquées sur le rythme de la nature.\r\n\r\nLe laqueur et l’émailleur, avec leurs secrets, rendent la grâce désirée au corps de la pendule qui aura nécessité quelque quatre cents opérations pour être ouvragé\r\n\r\nLe doreur, avec une rare minutie, applique là où le bois aura été cisaillé et préalablement enduit d’une pâte naturelle, de fragiles feuilles d’or qui une fois lissées par la tête d’agate, donneront au métal jaune ce lustre que la lumière traversant l’atelier laisse éclater, avec une discrétion toute relative.\r\n\r\nLe peintre-décorateur, à son tour saisi de l’objet, y applique la couleur des saisons, les fleurs et les motifs qui donnent au cabinet la richesse qu’une partition peut apporter à la page blanche.\r\n\r\nDes plus amples informations sont disponibles sur le site de Le Castel: www.lecastel.ch\r\n\r\n

Search